Intelligence émotionnelle : comprendre et utiliser ses émotions au travail.

 

Apprendre à gérer ses émotions est une demande de plus en plus fréquente en coaching.

 

Y parvenir nous apporterait cette fameuse « intelligence émotionnelle ».

C’est Daniel Goleman (docteur en psychologie né en 1946 en Californie) qui vulgarise cette découverte commune, en 1995 dans un best seller éponyme.

Il affirme que le QE (quotient émotionnel) prédit la réussite encore mieux que le QI, notamment dans le monde des affaires.

 Selon lui, la partie  émotionnelle de notre cerveau est  à la base du développement de notre pensée.

 C’est elle qui explique nos succès et nos échecs.

COMMENT ?

Goleman s’appuie sur 4 concepts

Le premier, la conscience de soi, est la capacité à comprendre ses émotions, à reconnaître leur influence à les utiliser pour guider nos décisions.

Le deuxième concept, la maîtrise de soi, consiste à maîtriser ses émotions et impulsions et à s’adapter à l’évolution de la situation.

 Le troisième concept, celui de la conscience sociale, englobe la capacité à détecter et à comprendre les émotions d’autrui et à y réagir.

Enfin, la gestion des relations, qui est le quatrième concept, correspond à la capacité à inspirer et à influencer les autres tout en favorisant leur développement et à gérer les conflits.

 

Si l’on admet que nos émotions bloquent ou amplifient nos capacités, nous pouvons agir sur 4 leviers (toujours selon Goleman)

 

1-   la maîtrise des pulsions

2-   un niveau de stress maîtrisé

3-   un esprit positif

4-   l’état de fluidité

 

Goleman reconnaît qu'il est passé de l'intelligence émotionnelle à quelque chose de beaucoup plus large. Il va si loin dans son livre qu'il dit que « il existe un vieux mot pour représenter l'ensemble des compétences liées à l'intelligence émotionnelle : le caractère ».

 

 

  • Créé le .